Les déchets occasionnels

Les déchets verts, les gravats, les textiles, les déchets d’équipement électriques et électroniques, les déchets dangereux.

Les déchets verts

Les déchets verts sont composés de déchets de jardin : tontes de gazon, résidus d’élagage dont les tailles de haies et d’arbustes, feuilles mortes…

Que deviennent-ils ?

L’idéal est de les composter chez soi ou de les utiliser comme paillage. Un broyage préalable peut être nécessaire pour les feuilles et les branchages.

Sachez qu'il existe sur le territoire des broyeurs mutualisés très performants qui vous permettront de transformer d'importants volumes de branchages en broyat de qualité. Pour vous renseigner sur ces broyeurs de déchets verts, cliquez ici


A défaut, vous pouvez les déposer en déchèterie ou sur des plateformes dédiées, mise en place par votre collectivité en charge de la collecte des déchets.

Les gravats

Les gravats sont des déchets inertes, ils incluent tuiles, carrelages, pavés, bétons, ciments…

Que deviennent-ils ?

Une fois débarrassés des indésirables et broyés, ils sont utilisés dans les travaux publics, par exemple pour le soubassement des routes.

Les textiles

Afin de faciliter la récupération des vêtements et linges de maison, de nombreuses bornes sont disséminées sur l’ensemble du territoire.

Que deviennent-ils ?

Les textiles sont triés, ceux en très bon état sont revendus dans des boutiques d’occasion, une partie est exportée essentiellement en Afrique, le reste est transformé en chiffons pour l’industrie ou en isolant thermique.

Les déchets dangereux (hors DEEE, voir paragraphe suivant)

Les déchets dangereux sont composés de l’ensemble des déchets qui présentent un risque pour l’environnement s’ils ne sont pas traités dans une filière spécifique.

  • les piles, les accumulateurs et les batteries,
  • les ampoules et les néons,
  • les produits de bricolage : peintures, vernis, colles solvants…,
  • les cartouches d’encre,
  • les déchets d’activités de soins à risques infectieux,
  • les huiles de vidanges,
  • les huiles de fritures,
  • les produites phytosanitaires : désherbants, insecticides, fongicides…

Ces déchets doivent impérativement être déposés dans des endroits spécifiques variables selon les produits : bornes de récupérations dans les grandes surfaces, dans les déchèteries, les déchèteries mobiles ou d’autres réseaux de collecte. Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter la collectivité en charge de la collecte de vos déchets.

Que deviennent-ils ?

Une fois collectés, ces déchets vont être traités spécifiquement dans des filières dédiées.

Les déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE)

Ces déchets regroupent le gros électroménager (réfrigérateur, congélateur, lave-linge, lave-vaisselle, four …), les écrans, les petites appareils (perceuses, sèche-cheveux, appareils photos, chaîne hifi, robots culinaires, aspirateurs, imprimantes, téléphones, chargeurs, câbles d’alimentation …).
Ces déchets sont à déposer en déchèterie, via une déchèterie-mobile ou lors de collectes spécifiques. Ils peuvent également être rapportés en magasin. Ce dernier doit accepter la reprise gratuite d’un appareil usagé lors de l’achat d’un nouvel appareil (obligation dite du « 1 pour 1 »).

S’il s’agit d’appareils qui sont encore en bon état de fonctionnement mais dont vous n’avez plus l’usage, ne les jetez pas ! Ils peuvent encore servir : pensez au réemploi.

Que deviennent-ils ?

Ces déchets doivent suivre une filière spécifique en raison des substances dangereuses qui sont généralement présentes dans les appareils d’équipement électriques et électroniques. 

Haut
de page